L'arbre à idées

L'arbre à idées, c'est le nom que j'ai trouvé après avoir organisé un vaste brainstorming parmi mes amis et connaissances. Tout le monde a joué le jeu (encore merci) et après quelques idées un peu délirantes, je me suis arrêtée sur l'arbre à idées.

L'arbre. C'est joli un arbre non ? Vert et fleuri au printemps, il nous abrite du chaud l'été, nous ravit de ses fruits l'automne et son bois nous réchauffe l'hiver. Mais surtout l'arbre fournit le bois, cette matière si noble que j'ai toujours adoré travailler.

Les idées, ce sont mes idées mais aussi vos idées, des tas d'idées que je réalise dans mon atelier ou que je réaliserai pour vous. Mais surtout : on me dit toujours que j'ai plein d'idées, que ça foisonne. C'est comme si j'avais un arbre à idées dans la tête… des idées que j'émets sans me limiter et que je trie ensuite. L'arbre à idées, c'est un peu moi en fait.

Mon parcours

Sinon, je suis originaire de l'Aisne (département sinistré si l'on en croit beaucoup mais où il fait bon vivre !) où je suis revenue habiter après avoir suivi le lycée à Reims, être partie une année aux Etats-Unis (avec AFS Vivre Sans Frontière, je ne peux pas m'empêcher de faire un lien), fait mes études à Paris (droit rural et économie agricole - l'IHEDREA pour ceux qui connaissent) et travaillé dans des organisations agricoles ou/et rurales à Rouen, Orléans et Paris où je suis restée 15 ans.

Familles Rurales à Paris (certains d'entre vous connaissent peut-être aussi ??), expérience très riche où j'ai rencontré plein de gens supers et pendant laquelle j'ai pris quelques mois pour passer un CAP de menuisier (à l'AFPA de Laon, très bien comme formation). Après, je suis retournée à Paris et puis, la quarantaine arrivant, j'ai eu envie de faire autre chose. J'ai donc tenté une reconversion dans l'enseignement (un petit clin d'oeil à mes collègues de Carcado !) mais … raté (il faut être jeune pour étudier).

Comme j'avais toujours eu envie de le faire et que je n'avais plus d'excuses de ne pas le faire, je suis partie volontaire de la solidarité internationale (avec la DCC, très bonne organisation elle aussi) au Liban. Marhaba la kel ashabe l Lebneiye*. Après un petit flottement au retour, l'idée d'installer un atelier m'est venue naturellement. 10 ans après ma formation. Il n'est jamais trop tard pour bien faire. C'est surtout que je n'ai pas envie un jour de me dire " c'est bête, j'aurais dû le faire ". Plutôt que d'être de ceux qui rêvent leur vie, je préfère vivre mes rêves.

Ça, c'est ce que j'ai fait. Mon CV. Mais ça ne dit pas qui je suis - même si ça se devine sans doute un peu. J'ai toujours aimé voyager : rencontrer du monde, vivre le monde, prendre des photos et bricoler. Quand j'étais petite j'avais un vélo sur lequel j'avais installé une radio dans une boite en bois percée. Plus tard, j'ai fait toutes les finitions de ma maison. J'ai toujours aimé bricoler, tricoter, coudre… je suis une manuelle en fait. Et j'aime quand c'est bien fait !

* Bonjour à tous mes amis Libanais

Mon éthique

J'adore l'artisanat rural américain, celui des pionniers qui partaient s'installer dans l'ouest, fait principalement d'objets en bois (avec des cœurs et des étoiles partout) et les valeurs dont il est emprunt : vie simple loin de le société de consommation, contact avec la nature, importance de la communauté (famille, voisinage), entraide, solidarité…

Je travaille principalement des bois de nos forêts (c'est meilleur pour la planète) : le pin, le chêne, le frêne et le hêtre. J'utilise un peu de bois exotique - un peu seulement - parce que j'aime bien l'alliance de bois différents.

Je fais du solide. C'est l'avantage de la fabrication artisanale par rapport à certains objets fabriqués en Chine !

Objets sur mesure
Où me trouver ?
Laissez-moi un message
Bienvenue !
Objets en bois
American woodcrafts